-->

Les épices au pif

Envie de partager mes recettes, mes découvertes... avec des épices ou non... mais avec beaucoup de pif !

19 février 2007

[Livres] Manger bio c'est pas cher

Pour mon anniversaire, mes meilleures amies m'ont offert des livres de cuisine, dont celui-ci.

Il faut dire que ça fait quelques temps que je suis particulièrement intéressée par les produits bios, et que je vais donc dans les magasins bios en espérant toujours faire de belles découvertes.


Il y a pour le moment à ma liste : quinoa, millet, trio de riz, farines diverses (maïs, châtaigne, riz, lentille), gomasio, levure maltée, petites graines en vrac (lin, sésame, courge, tournesol), tofu (ferme et soyeux), pâtes au quinoa, flocons de quinoa, feuilles de nori, savon d'alep, shampooing pour cheveux gras, beurre de karité...
Plein de p'tites choses découvertes, et encore plein d'autres à découvrir !


Ce livre m'a donc facilement intéressée. En plus, il est petit donc rapide à lire !

Si je devais dire une phrase sur le livre "Manger bio c'est pas cher", je dirais que c'est un livre intéressant, qui fait réfléchir, mais qui ne prend en compte que les extrêmes.

 

Dans ce livre, le but est de montrer que manger bio ce n'est pas plus cher que manger de manière "classique" en France.
Je suis tout à fait d'accord pour dire que manger bio, c'est manger autrement, et que donc il n'est pas pertinent de comparer le prix de deux produits, sans prendre en compte plein d'autres paramètres : apports nutritionnels, impact sur la santé, quantité pour satiété, pourcentage dans alimentation globale... Les pâtes, riz, sucre et autres... complets... nourrissent évidemment bien plus que ceux que l'on peut acheter en supermarché classique.
Par contre, je trouve un peu exagéré de faire des comparaisons entre un plat de steak frites, et un plat de nourritures bios. Chez moi, on ne mangeait pas bio, et le steak frites était rare. Enfin... on va dire qu'il faut bien prendre des exemples quelque part.
Le problème de ce livre, c'est qu'il a un fonctionnement totalement contraire à un étude scientifique. Au lieu d'aboutir au constat "manger bio c'est pas cher", il part de ce constat et tente par tous les moyens de nous le prouver.

 

Enfin, je le redis certaines choses m'ont fait réfléchir.
Par exemple, il est dit qu'il ne faut pas manger de produits laitiers dans un repas avec de la viande ou du poisson. Ayant un risque d'ostéoporose, ça m'a pas mal interpelée. Je pense donc à prendre un produit laitier le matin, au goûter et le soir... mais pas le midi.
Le sésame aurait une forte teneur en calcium. Et le calcium végétal s'assimilerait plus facilement que le calcium animal. Je pense donc que le gomasio aura une place de choix dans mes placards. Et je crois que j'achèterai bientôt du tahin et de l'huile de sésame.
Manger un fruit en fin de repas ne serait pas bénéfique à la digestion. Je pense donc éviter le fruit le midi, et en manger un le soir avec mon produit laitier.

On y parle aussi de la cuisson des aliments... qu'il ne faut pas "maltraiter" les légumes bios... qu'il faut les cuire à l'étouffée ou à la vapeur... pas à l'autocuiseur, ni en friture...
Je dois avouer que je cuis facilement les légumes à la cocotte minute... alors je me demande... quand on dit à la vapeur, c'est dans les cuits vapeur en plastique là ?

Bref, y'a pas mal de choses qui me disent que peut-être il va falloir que je revoie ma façon de manger... sans pour autant devenir une obsédée... quand même !

Donc, si quelqu'un suit déjà ces conseils d'alimentation, je serais intéressée de voir des menus type... d'avoir d'autres conseils.


Enfin, je conseille tout de même la lecture de ce livre... en gardant un esprit critique... mais il est quand même très intéressant ! En plus y'a quelques petites recettes à la fin ! Héhé !


Posté par Epice à 13:22 - C) Pour s'inspirer, découvrir et se cultiver - Commentaires [8] - Permalien [#]

Commentaires

    Je n'ai jamais lu ce livre mais j'imagine le type de conseils qu'ils peuvent donner. D'après ce que tu dis, il doit y avoir beaucoup de choses très vraies diététiquement parlant.Tu vas voir qu'au fur & à mesure tes habitudes alimentaires vont se modifier et que cela deviendra une habitude. Ce qui est juste important, c'est de ne pas tomber dans l'extrême "a-social".
    Pour la cuisson des légumes, ce qui est surtout important de retenir, c'est de ne pas les cuire trop longtemps, sous peine de perdre les vitamines & minéraux qu'ils contiennent. Et c'est vrai que la cuisson à la vapeur est la meilleure pour çà ! C'est souvent le truc en plastique dont tu parles . Maintenant, tu trouveras aussi dans quelques magasins bio des casseroles et autres faitout ( pas en plastique) qui permettent une cuisson à la vapeur.

    Posté par Cuisine Pop, 19 février 2007 à 14:41
  • Pour la cuisson à la vapeur, j'ai un faitout en émail que j'adore !!! Il se pose directement sur le gaz ou les plaques éléctriques et les légumes ressortent toujours plein de saveur. Quant à cet ouvrage, le titre ne m'attire pas ! Chez nous, nous avons fait le choix de bien manger, on achète pas forcément du bio mais de la qualité et tout cela a un coût. Bien manger est de plus en plus un luxe.

    Posté par suiksuik, 19 février 2007 à 15:06
  • Merci à vous deux de m'avoir répondue !

    Cuisine Pop :
    Oui je m'intéresse à ça, et je vais sans doute changer quelques unes de mes habitudes alimentaires, mais ce n'est pas pour autant que je n'irais pas dans un restaurant non bio, et que je ne ferais pas quelques courses ailleurs.

    Suik Suik :
    C'est vrai que ça a un coût, mais en changeant certaines habitudes alimentaires... je pense que ce coût s'amoindri... enfin, je verrais bien en pratique !

    En tout cas, je crois qu'il va falloir que je m'achète un bon faitout !

    Posté par Enora, 19 février 2007 à 17:38
  • Il y a environ 6 mois, je me suis progressivement mise à acheter bio.J'en ai eu marre de manger des aliments avec des colorants et des produits qui n'avaient rien à faire là.Je ne mangeais pratiquement pas de fruits car je les trouvais dég, les légumes heureusement venaient de mon potager, le pain j'en mangeais très très peu et les poules du voisin étaient ravies de recevoir les restes. Comme je n'ai pas un gros budget, il m'a fallu jongler et changer vraiment mes achats. J'ai éliminé le superflus. Je fabrique mon pain, mes gâteaux etc... les charcuteries et autres sont achetés très rarement, j'ai économisé sur les produits d'entretien. Je serpille et nettoie presque tout au vinaigre d'alcool et au bicarbonate de soude. La viande a été aussi réduite et pour vous dire depuis, je me sens en super forme, j'apprécie de manger une orange, une pomme un bon pain avec de la farine extraordinaire.
    Bien sûr il ne faut pas tomber dans l'extrême et se rendre malade si ce n'est pas bio, mais quand même la nourriture bio est vraiment meilleure et si on sait le faire elle n'est pas plus chère au final.

    Posté par marie Flo, 19 février 2007 à 20:44
  • ha très interessant tous ça!

    Posté par leonine19, 22 février 2007 à 08:24
  • Essaie de changer doucement d'alimentation, il faut t'approprier les recettes, partir de ton vécu et changer doucement certains ingrédients ... tu peux aussi t'interresser au calcium et trouver des tas de choses sur les laits qui ne sont pas de vache et les différentes sources autres ( chou, agrumes, eau, sésame ) .... en ayant des menus tout fait : on mange l'histoire de quelqu'un d'autre : et on finit par revenir à la sienne ...
    Le seul conseil qui me vient : essaie de cuisiner chaque jour pour le jour même , sans congeler, ni réchauffer, ni cuire très longtemps , les légumes : ça change complètement l'apport nutritionnel : cuire sous pression ( à la cocotte ) ça casse les membranes cellulaires : ça change la texture de l'aliment et aussi l'état des vitamines et des anti oxydants : vive la vapeur ou le four à 100°c

    Posté par virgulle, 22 février 2007 à 23:09
  • en vrac et en vitesse

    bonjour !arrivée par hasard sur cette page, je cherchais une analyse politique et économique sur le prix de la bio! mais je suis très contente d'avoir trouvé ce blog, notamment la recette d'épeautre aux poireaux et amandes. voici quelques idées en vitesse : les légumes au jour le jour oui ! ou tous les deux jours (jamais d'intégrisme!).... mon truc à moi pour carottes, panais, navets, courgettes,tous les légumes fermes: les couper en tranches fines au rasoir-économiseur, (franchement, c'est vite-fait)et cuire en fait-tout avec de l'huile . meme les carottes, coupées comme ça, cuisent super vite(10/15mn de cuisson maxi) . un peu de garam massala, trois oignons, c'est un régal.La vapeur ok, mais il me semble qu'il y a une bonne raison pour faire revenir les légumes dans un peu d'huile de bonne qualité (assimilation de vitamines)donc renseignons-nous...et peut-être que c'est noté ailleurs sur ce blog, mais j'ai pas le temps de regarder, j'ai un poulet/cacahuetes/ananas à cuire. Et il faut vraiment que je mitonne des arguments très clairs et explicites sur le prix de l'alimentation bio comparé au coût social de l'alimentation normale, subventionnée, nauséabonde, et qui ne fait même pas vivre ses agriculteurs, incluant également le prix de la santé...on peut aller très loin de la cuisine au salon en passant par internet ...au revoir!

    Posté par véro le bléro, 27 mai 2007 à 13:11
  • Le lait

    Tu dis souffir d'ostéoporose et donc continuer à manger ou boire du lait. Je te suggère de lire un ou deux bouquins qui parlent de ça:
    Bien qu'on nous dise depuis toujours que le lait est notre meilleure source de calcium, trop de lait peut conduire à une carence calcique. Une personne me l'a confirmé: elle a eu ce problème étant ado: fracture et le médecin lui a confirmé que ct parcequ'elle buvait trop de lait de vache.

    Des recherches montrent que trop de protéines animales font 'fuir' le calcium de nos os. D'autres recherches disent que le lait et le cancer du sein seraient liés. Je rajouterais que les deux seules espèces souffrant du cancer de la prostate son l'homme et le chien... le chien partageant souvent la même alimentation que l'homme, ex.: fromage de temps en temps, il est légitime de se poser la question. Bon de là à dire que c complètement scientifiquement prouvé et que c uniquement dû au lait, je n'irais pas jusque là.

    De plus, aussi étrange que cela puisse paraître, l'ostéoporose est plus fréquente dans les pays de l'ouest tels que les Etats-Unis, où les populations mangent beaucoup de produits laitiers et boivent d'importantes quantités de lait. Idem en Norvège: le plus gros consommateur, où l'Etat commence justement à essayer de prévenir ce problème lié à une surconsommation de lait.

    Les pays asiatiques ou africains, où les adultes ne consomment pas de lait ou de laitages, connaissent très peu voire pas du tout de cas d'ostéoporose... l'argument de boire du lait pour prévenir cette maladie n'est donc pas le bon. Les femmes d'origine asiatique ou africaine qui immigrent dans les pays occidentaux finissent par souffrir aussi d'ostéoporose.

    Le lait n'est pas la meilleure source de calcium qui soit. La consommation d'algues, de sésame (même en petite quantité, ex. dans le sel), de légumineuses et tout bêtement d'eau (ex.: Vittel, Contres, Hépar) suffisent à couvrir les besoins en calcium de l'être humain sans toutes les mauvaises matières grasses animales qu'apporte le lait de vache et les problèmes de digestion et de peau (entre autres) liés à la consommation de lait. A ce propos, il faut faire une différence entre le calcium avalé et le calcium assimilé. Je n'ai pas les chiffres en tête.

    En plus de ces recherches il existe d'autres raisons de ne pas utiliser le lait comme source de calcium.

    Le lait de vache est parfaitement adapté aux besoins nutritionnels du veau qui double son poids de naissance en 47 jours et grossit de 136 kg en une année.

    Ce lait n'est pas du tout adapté pour le corps humain.

    Si nous regardons les autres animaux dans la nature nous constatons que les hommes sont la seule espèce qui consomme le lait d'une autre espèce. Et en plus de cela, nous sommes la seule espèce qui consomme du lait après l'enfance.

    La lactase est l'enzyme nécessaire à la digestion du lait. Cette enzyme est déficiente pour les 2/3 de la population adulte mondiale. Cette enzyme est présente chez les bébés pour la digestion du lait maternel mais l'enzyme disparaît peut à peut après le sevrage. Si nous continuons de consommer du lait, la lactase reste active mais c'est aller à l'encontre de la nature. Nous forçons la production de la lactase.

    Certaines personnes ne peuvent pas garder la lactase, ce sont les intolérants au lactose. A chaque fois que ces personnes consomment du lait elles souffrent de ballonnements, crampes, gaz et diarrhée.

    La nature nous dit que le lait ne devrait pas faire partie de notre alimentation et il serait sage de l'écouter.

    Moi je continue à manger ou boire du lait mais seulement pour le paisir en étant consciente que c une friandise... comme le chocolat finalement!

    Si vous voulez en savoir plus a propos du lait, voici quelques références :

    * "Soyons moins lait" de Nicolas le Berre et HerveQueinnec (Ed Terre vivante)
    * "Le lait de vache une blancheur trompeuse" de Anne Laroche-Walter (Ed Jouvence)
    * "Milk the deadly poison" de Robert Cohen
    * "Ce lait qui menace les femmes" de Raphael Nogier (Ed du Rocher)
    * www.notmilk.com

    Posté par Riri29, 09 juillet 2007 à 15:11

Poster un commentaire